Star Wars Vii Le Vol De La Force


Quand Abrams spolie l'épisode IV sans vergogne !

Star Wars VII Le vol de la force
Ah des couleurs :)

Certains films sont des mythes qui ont modelé notre univers de jeune moviegoer, celui-ci en fait partie, et je suis sûr que vous serez d’accord avec moi à l’égard de la saga Star Wars, qui est une pierre angulaire de notre imaginaire à tous. Malheureusement, Disney s’en est emparé et a confié son nouveau bébé à J.J Abrams, nouveau chouchou d’hollywood et grand show runner devant l’éternel.

 

 

Pourquoi L'épisode VII est un mauvais Star Wars mais un film de Science-Fiction passable ?!

Ce qui m'a frappé lors du visionnage de l'épisode VII, est sa parenté scénaristique avec un nouvel espoir. En effet, les personnages changent de sexe et se multiplient, on remplace Luke par une héroïne en lui accolant un Stormtrooper, mais l'histoire reste la même tout comme les lieux qui troquent leurs noms mais se ressemblent tatooine/jakku, la planète des rebelles est la même que celle de l'épisode IV, tout comme la pseudo planète « étoile noir », etc. Il s'impose, au fur et à mesure que le film défile, une comparaison avec Un Nouvel Espoir qui dépasse la simple inspiration, le long métrage se rapprochant plus d'un remake caché du IV avec un manque d'inspiration flagrante. On retrouve un Dark Vador en puissance, sans charisme dont la trame narrative est fortement inspiré du premier opus (volé ?) plus proche de l'adolescent en crise que du grand méchant. Lui aussi obéit à un Dark Sidious dont les séquences sont reprises de l'épisode IV, il est de plus accompagné d'un général tout comme l'était Dark Vador. Il y a donc d'énormes similitudes entre les deux volets de cette saga mais cela ne justifie pas que ce soit un mauvais film.

D’ailleurs, J.J Abrams le dit lui même :  l’idée était de sa rapprocher du IV et plus particulièrement dans l’aspect technique et artistique. Il n’en est que plus normal, d’après la logique précédente, que le film ressemble énormément à son aîné.

Non, en effet ! Les films I, II et III ne sont pas parfaits, mais ils avaient au moins le mérite de développer l'univers et de nous proposer de nouveaux personnages au sein d'histoires qui nous ouvraient de nouveaux horizons dans cette galaxie, tout en émaillant le récit d'éléments menant vers les épisodes de l'ancienne trilogie. Dans ce nouvel opus, rien de cela ne nous est proposé. Le film est donc un pur produit marketing, où le fan service est roi et vient supplanter toute autre raison pour celui-ci d'exister, si ce n'est de relancer une énorme machine à sous dont Disney s'est emparé.

Malheureusement, J.J Abrams est au commande, d'où un produit aux finitions léchées mais au fond inexistant, comme c'était le cas avec le reboot de la saga Star Trek. Là aussi, on retrouve des raccourcis narratifs notamment l'utilisation à tout bout de champ de l'hyperspace, comme on avait pu le constater pour la téléportation dans Star Trek, c’est un effet narratif imposé pour une question de rythme. Mais qui sacrifie encore une fois la portée de l'univers, qui s'en retrouve alors étriqué. En effet, on passe d'un côté de la galaxie à l'autre en un simple coup de levier intergalactique.

Voilà un film de science-fiction potable où l'action prime sur l'histoire sans jamais réellement laisser la place au développement des personnages et permet ainsi au réalisateur de glisser ses séquences cultes sorties tout droit de l'épisode IV. En outre, toute saveur s'en est échappée, c'est un objet sans âme qui spolie son aîné sans jamais en retirer la substantifique moelle, qui donnait à la première trilogie tout son sens et son intérêt.


Ma note :

Auteur:




Catégories: Critiques

Les Tags d'Article
Commentaires
Connectez vous pour écrire un commentaire.

Soyez le premier à laisser un commentaire.